Entrepreneur d’ici : DEUX cosmétiques et ses produits naturels

Portrait

 

 

Premier portrait d’entrepreneur de l’année ! J’ai l’immense plaisir de vous présenter la douce personne derrière DEUX cosmétiques, Florence !

 

Une femme qui fait son chemin, qui conçoit des produits naturels pour le visage et le corps et qui est d’une douceur… sublime ! Elle a un parcours inspirant, qui nous donne réellement envie de croire en soi et en nos plus grandes qualités !

 

Bonne lecture !

 

Quel est ton background ? Parle-nous de toi un peu !


J’ai toujours été très déterminée… dans mille et un projets. Dès que j’avais une idée en tête, il fallait que je la mette en application. Ce qui fait que tout au long de ma jeune vie, je me suis impliquée dans plusieurs projets, comités et événements, j’étais partout. À 20 ans, j’ai décidé de m’arrêter quelques mois afin de voyager, ces mois ont duré quatre années. J’avais un rythme de voyage / retour pour accumuler des sous pour mieux repartir.


Puis j’ai eu besoin de retourner sur les bancs d’école et d’avoir un projet d’un peu plus longue haleine. J’ai étudié en gestion touristique et je suis tombée en amour avec la gestion de projet, les événements et le marketing. J’ai toujours adoré travailler et me réaliser par les accomplissements.
Après cette description, ça n’étonne personne de savoir que dans mes temps libres, j’ai des projets personnels, du camping l’été, des sorties de plein-air l’hiver, et j’ai tendance à “over-booker” ma vie sociale. J’essaie aussi de voyager en sac au dos au minimum une fois par année. Le prochain sur la liste c’est le Laos, un 2-3 semaines si la compagnie me le permet. 🙂


Depuis environ un an, je m’oblige à lire et prendre du temps pour « mon moi intérieur », c’est-à-dire : pas de ménage, pas de lavage, pas de « faire » ; je lis, je prends un bain, je m’étire, je joue avec mon chien, je respire en regardant le plafond, j’écoute de la musique en respirant, je vais marcher, je dessine… Bref, rien qui serait « utile » à proprement parler, mais j’ai toujours eu de la difficulté à le faire, et je trouve que c’est important.

 

brunet_dore_florence_2

Présente-nous ton entreprise.


Je faisais déjà mes produits depuis quelque temps, une hôtesse de « couch surfing » rencontrée en 2014 m’avait inspirée. Je les donnais d’abord en cadeau, puis j’ai commencé à faire payer les ingrédients aux gens qui en voulaient. J’avais des appels de gens que je ne connaissais pas, qui avaient entendu parler de moi. L’idée commençait à germer, mais rien de concret.


En septembre 2015, j’ai dû quitter mon emploi en marketing et événement pour m’occuper de mon père malade. Mon père, qui est décédé très (trop) rapidement, est également le pilier de ma personnalité. Il avait toujours mille et un projets et les réussissait à force de travail et de détermination. Lorsqu’il était à l’hôpital, il m’encourageait beaucoup de continuer et de mettre tous les efforts possibles dans le projet de la savonnerie 2. Il serait très fier de voir le chemin que j’ai parcouru en seulement un peu plus d’un an.

 


Quel a été l’élément déclencheur pour te lancer comme travailleur autonome ?


Quelques mois après le décès de mon père, je devais décider si je retournais sur le marché du travail. J’ai toujours été appréciée dans mes emplois et je n’avais pas peur de me retrouver quelque chose que j’aurais aimé. Je suis aussi quelqu’un d’assez visionnaire et assez efficace quand on me donne un projet à réaliser. En y pensant bien, je me suis dit que j’avais la personnalité pour finalement faire vivre mon projet, non seulement comme “side line”, et je me suis lancée afin de tester.


Je me suis donné un an pour voir si je pouvais faire de ma petite entreprise miniature, une petite entreprise qui « m’engage ». L’année-test se terminait le 31 janvier.
Et je ne crois pas retourner sur le marché du travail tout de suite. 🙂

On fait très attention à notre budget, par contre, ce n’est pas facile tous les mois, mais j’y crois beaucoup et je trouve important de ne pas me décourager et de continuer à progresser là-dedans.

 

savonnerie2bibox


Qu’utilisais-tu comme produits avant que tu commences à les fabriquer toi-même ?


J’utilisais le savon Dove en général, sinon j’achetais des savons artisanaux dans les foires. Pour mes cheveux, j’utilisais toujours du shampoing que j’achetais directement à ma coiffeuse, sans sulfate. Je ne me maquille pas beaucoup, donc le soir avant de me coucher, je lavais mon visage avec débarbouillette et un peu de savon. Pour l’hydratation, c’était depuis longtemps les produits Aveeno.

Je retrouve dans mes produits une toute nouvelle routine beauté, un moment pour faire attention à moi et prendre le temps. Et je vois une différence sur ma peau (et mes coudes qui ont toujours été si secs). Le sérum, que je n’avais jamais utilisé avant, est de loin mon produit préféré.


Le plus gros changement au naturel, ce fut plutôt le déodorant. Ça fait maintenant plus de deux ans que je n’utilise plus de déodorant du « marché » et j’ai tenté plusieurs recettes, donc sur deux ans, j’ai pué un an et demi…! Depuis six mois, j’utilisais le mien qui fonctionne bien pour moi, mais je ne suis pas assez certaine de son efficacité pour le commercialiser. On part d’un produit bourré chimiquement qui peut durer 48 heures à du naturel, c’est une adaptation assez intense. À Noël, j’ai fini le mien et comme je n’avais pas le temps de m’en refaire, j’ai acheté celui de Pépin. Il est vraiment extraordinaire, je crois que je vais l’adopter, car comme ce n’est pas un de mes produits pour le moment, ça me fait gagner le temps que je passe devant mes chaudrons à faire d’autres produits.

 



DEUX cosmétiques offre entre autres une boîte bimestrielle (une fois tous les deux mois), la BIBOX, qui est un ensemble de produits vraiment unique. D’où t’est venue cette idée d’offrir cette option ?

 

Ma compagnie est pensée pour faire “sauver” du temps à une génération qui, comme moi, est partout à la fois. Les boîtes, c’était un must pour bien répondre à cet objectif.
La boîte arrive à la porte avec les produits nécessaires pour deux mois. Les savons, la crème, le sérum. Le client peut choisir ce qu’il veut ou se laisser surprendre. Je le vois comme un service.
En plus, j’aime la relation que j’ai avec mes clients, et je vois ceux de la Bibox comme mes clients “spéciaux”. Au fil des mois, nous développons une relation, j’apprends à connaître leur type de peau et leurs goûts, ce qui me permet de leur mettre des surprises adaptées à leur personnalité.


Finalement, comme nous essayons de nous renouveler, je suis contente de pouvoir leur faire connaître un produit qui sera sur les tablettes, et de recevoir leurs commentaires.  

bibox savonnerie 2


Qu’est-ce qui te fait vibrer dans la vie, qui t’énergise ?

 

Ça dépend des jours. Je suis vraiment émerveillée facilement. Le soleil, c’est certain. Et la nature.
Sinon le rire des gens, rencontrer des nouvelles personne, leur parler. J’adore rencontrer et jaser avec des êtres authentiques. Je suis choyée, car dans le domaine du fait-main, je rencontre énormément d’artisans créatifs, passionnés et authentiques.


Finalement, apprendre, c’est vraiment une passion pour moi. Sur tout, tout le temps.

 



De quoi t’inspires-tu pour renouveler tes idées, pour sortir de nouveaux amalgames de parfums ou de produits ?

 

Dans les gammes de produits actuels, crème, sérum, produits particuliers, j’y vais avec les types de peau. Je vais donc chercher à répondre à des besoins. C’est le côté scientifique comme j’aime l’appeler. Les savons, mes chouchous, c’est mon côté créatif. Je débute toujours avec les types de peau, mais ensuite je m’amuse à faire différentes couleurs, odeurs. C’est la même chose pour les baumes.


Les nouveaux produits sont développés généralement par rapport à la proportion de demandes que j’ai. Présentement, j’ai beaucoup de demande pour les exfoliants, donc ne soyez pas surpris si ça sort dans les prochains mois.


Comme je travaille avec des huiles essentielles pour les odeurs, je fais également beaucoup de recherche sur les bienfaits, les contre-indications. Je lis et pose les questions à certaines références. Il est important pour moi de sortir des produits “passe-partout” avec des huiles adaptées à tous ou sans huile essentielle, mais également des produits un peu plus spécifiques.

 

Bande savons deux cosmetiques

Parle-nous de tes futurs projets ou événements à venir pour 2017 ! 

 

La première grande nouvelle de 2017, c’est que nous sommes rendues 2 chez DEUX. Une partie de la compagnie est maintenant partagée avec ma grande amie et collaboratrice depuis les débuts, Myriam. Depuis longtemps, je pensais à me lancer dans le capillaire et elle y travaille. C’est un long processus, car comme les types de peau, les cheveux sont uniques.
Ça me permet aussi de partager les idées, les projets, la stratégie, le budget… et elle me ramène à l’ordre quand j’ai des idées de grandeur haha!

Nous serons au Vieux-Montréal le 9 et le 13 février pour les gens qui aimeraient des cadeaux pour la Saint-Valentin!
Sinon nous n’avons aucun autre salon de confirmé pour 2017, nous espérons pouvoir faire les Etsy, PucePop, nous avons prévu quelques foires pour l’été et évidemment nous avons planifié ceux de Noël. Mon objectif (et mon rêve) serait de faire le Souk à Sat ! J’adore l’événement et j’aimerais tellement être de l’autre côté du miroir, ce serait un grand honneur pour moi.


Sinon honnêtement, j’adore faire des marchés, c’est plusieurs rencontres avec des personnes extraordinaires et inspirantes. Cela nous permet aussi d’aller à la rencontre de nos clients au lieu de le faire derrière un écran. Nous en avons donc mis plusieurs en liste en 2017, nous attendons les appels de candidature !

 



Fais-nous découvrir des personnes ou entreprises que tu suis sur les médias sociaux.

 

Ouf, je suis une fan d’Instagram, je suis énormément de gens, autour de 1000. Ceux que je suis, c’est parce que leur fil m’intéresse.
Mais si je dois nommer quelques inspirations…
J’aime beaucoup suivre des entrepreneurs qui m’inspirent : Sokolofflingerie, la personne derrière la marque m’inspire énormément et les citations tellement drôles et vraies qu’elle y met sont excellentes. Camille Dg pour son authenticité, sa détermination. Virginie Goudreault, juste parce qu’elle est tellement en ligne avec ses valeurs, accessible à ses followers, c’est magnifique et elle le communique très bien. Je dirais que pour les photos, le compte de Cuis.inné en est un que j’aime beaucoup, c’est toujours si beau et apaisant.

 

Finalement, les comptes des illustrateurs, TOUS, je suis folle d’illustrations, j’aurais aimé avoir ce talent et je suis impressionnée par le leur. J’ai découvert Les.confettis avant Noël et je suis en amour. 

Évidemment, je suis les comptes de handmade, Etsy et etc. J’aime bien voir ce qui se fait un peu partout dans le monde pour me garder à jour.

 

savonneriedeuxsavon


Aurais-tu un conseil à donner à ceux qui souhaitent se lancer dans l’entreprenariat ?

 

Les deux conseils que je donnerais à quelqu’un qui souhaite se lancer : étudier son marché pour voir si c’est viable, le faire et surtout ne pas avoir peur de prendre des risques.
Et prendre des journées de congés… Ça semble simple, mais ce ne l’est pas toujours, et c’est important pour mieux repartir sa semaine. 🙂



Alors wow hein ! Quel parcours époustouflant ! Merci tellement Florence de nous en partager autant, c’est tellement stimulant de lire une histoire comme celle-là ! N’hésitez pas à vous abonner à la page Facebook DEUX cosmétiques pour être au courant des nouveautés à venir, ainsi que les salons d’exposition pour rencontrer Florence en vrai. 😀

 

Vous pouvez vous rendre sur la page web pour commander les produits qui vous intéressent (le sérum à la lavande, vraiment à essayer !) ou encore vous inscrire à la boîte BIBOX pour recevoir des produits plus personnalisés !

 

Merciiii Florence ! Bonne continuité !

article précédent
article suivant

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.